Les sardinaux

Météosardinaux

Impraticable par grand vent d'est. Des vagues qui déferlent vers l'est par mistral

Accès

Spot à éviter en été : passages de nombreux bateaux, jet ski…
A la sortie de Sainte Maxime, faire environ 2 km. Dans un grand virage à gauche, on passe devant une aire de pique nique sous les pins. Pas de possibilité pour les bateaux à cet endroit.

Description

En regardant vers les îles, la zone se découpe en 3 parties :

Tout d'abord sur la gauche, en direction de la grande plage de la Nartelle (plage du débarquement), une vaste zone à faible profondeur avec de grands bancs de sable. Ici et là, des bosquets de posidonies ou quelques îlots rocheux offrent des cachettes parfois très profondes. Rougets, sars, et à l'agachon des loups, dorades et autres mulets.

Ensuite, devant soi, une grande bande aux fonds peu profonds… moins de 5 mètres au dela des 300 mètres. Des bans rocheux avec failles ou il n'est pas rare de croiser un congre ou une murène. En provenance de l'Anse des Issambres, il est possible de rencontrer de petits barracudas. En continuant vers la Seiche à l'Huile, la profondeur augmente graduellement jusqu'à une quinzaine de mètres par endroits. Une grande prudence est de rigueur car la zone est constamment fréquentée par tout type d'embarcations.

Enfin, quand on bascule du côté ouest des îlots, les fonds plongent très rapidement, et dépassent allègrement les 20 mètres. Le tour de l'île et du sémaphore est très intéressant car il offre la possibilité de croiser tous les poissons de nos côtes… de beaux corbs fréquentent les tombants du côté ouest.

La pointe du Dattier - Cap cavalaire

Météocap cavalaire

Sa côte est elle exposée au vent d’est. Par contre il arrive fréquemment que le mistral perde de sa fureur à l’approche de Cavalaire, les îles d’or (Porquerolles, Port Cros et Le Levant) faisant office de barrière naturelle.

Accès

Cavalaire est située sur la baie la plus au Sud de la côte varoise. Sa magnifique plage, longue de 3 km fait la réputation de cette station estivale, surplombée par la chaîne des Pradels, elle offre un merveilleux tableau.

Itinéraire :

Si l’on vient de Toulon, on choisira de préférence l’itinéraire qui traverse les villes de Hyères puis Bormes. La route est sinueuse mais sans difficultés particulières puisqu’il suffit de suivre la route principale qui mène jusqu’au centre ville de Cavalaire. On traversera ensuite la grande avenue jusqu’à un rond point on l’on tournera à droite sur environ 500 mètres. Le port se trouvera directement sur la gauche.

En venant de St Raphaël, on choisira la direction Ste Maxime, St Tropez puis La croix Valmer. On longera la grande plage et arrivé au rond point, il suffira de continuer tout droit vers le port.

Cale :
Port de cavalaire

Son port moderne possède une mise à l’eau très pratique et non payante, de plus il est protégé et facile d'accès.
Les accès à l’eau à la palme sont assez compliqués et ne permettent pas d’exploiter les très nombreuses possibilités du site. Cependant une prospection à partir du port et en direction du Cap de la Vigie, peut réserver de jolies surprises (sar, vieilles, loups, daurades, corbs).

Description

Point 1 : la pointe du Dattier
En bordure de côte quelques failles et roches, en général peu profondes (moins de 8 mètres), bloquent parfois des sars et des vieilles. Le sable et les posidonies prennent ensuite le dessus.
Un îlot de quelques mètres carrés et situé à une centaine de mètres du bord, est le sommet d’un grand plateau. Avec un peu de remous, il arrive souvent que des loups viennent tourner autour et il faut alors faire preuve d’une grande discrétion.
Le plateau tout d’abord constitué de rochers plus où moins faillés se transforme assez rapidement en superbe madrépores. La chasse à trou donne d’excellent résultat (chapons, sars, corbs et vieilles). La pêche à l’agachon permet de voir et de prendre parfois quelques liches, bécunes et autres daurades. Les prospections en général s’effectueront sur des fonds de 5m à 18 mètres.
Point 2 : l’épave du port
Cette épave posée par 15 mètres de fond est située à environ 400 mètres du port. Elle permet de prendre en début de sortie un chapon, une vieille ou de beaux rougets. Attention quand même au passage des bateaux surtout en période estivale.

Cap Lardier - Cap Camarat

Météocap lardier

Sa côte est elle exposée au vent d’est. Par contre il arrive fréquemment que le mistral perde de sa fureur à l’approche de Cavalaire, les îles d’or (Porquerolles, Port Cros et Le Levant) faisant office de barrière naturelle.

Accès

Si l’on vient de Toulon, on choisira de préférence l’itinéraire qui traverse les villes de Hyères puis Bormes. La route est sinueuse mais sans difficultés particulières puisqu’il suffit de suivre la route principale qui mène jusqu’au centre ville de Cavalaire. On traversera ensuite la grande avenue jusqu’à un rond point on l’on tournera à droite sur environ 500 mètres. Le port se trouvera directement sur la gauche.

En venant de St Raphaël, on choisira la direction Ste Maxime, St Tropez puis La croix Valmer. On longera la grande plage et arrivé au rond point, il suffira de continuer tout droit vers le port.

Cale
  • Cavalaire

Description

Point 1 : la Roche Quairolle

Ce sec dont le sommet n’est qu’à 7 mètres sous la surface, descend assez rapidement pour terminer vers 45 mètres. On privilégiera la prospection du côté est et sud.
La roche Quairolle permet de croiser presque toutes les espèces de poissons qui peuplent nos côtes, les espèces sédentaires (mérous, sars, chapons), mais aussi de belles espèces de passage (liches, dentis et barras).
Cependant, surtout à partir du printemps, l’espèce la plus commune, reste le plongeur mangeur de bulle. Certains bateaux n’hésitent pas à ancrer presque sur votre tête, alors attention.

Point 2 : le Cap Taillat

Le paysage est fantastique aussi bien sur l’eau que sous l’eau. Le cap est constitué lui aussi de roches finissant sur du madrépore. Les plongées s’effectueront le longs des parois à des profondeurs allant de 10 mètres jusqu’à 25 mètres. L’îlot précède deux beaux plateaux très intéressants mais très exposés au passage des bateaux.

Point 3 : l’Enfer

Ce petit îlot est entouré de part et d’autres de failles de madrépores où il n’est pas rare de tirer de grosses lasagnes ainsi que de beaux chapons. Quelques dentis se risquent aussi à chasser autour, sur des fonds n’excédant pas 16 mètres.

Point 4 : des Roches sur la posidonie

Quelques pierres bien situées sur 16 mètres de fond, permettent la capture de mostelles, sars et corbs. Leur repérage nécessite une bonne visibilité ou un soudeur.

Cap camaratPoint 5 : Cap Camarat

Ce cap est en fait une succession de petits îlots où le dernier est à mon sens le plus intéressant.
De plus, des restes d’épave posés sur une douzaine de mètres de fond accueillent de très beaux sars communs, des sars tambour, des corbs. Le courant omniprésent à cet endroit attire aussi les dentis, parfois les limons et les loups.
Là encore, c’est endroit de passage très prisé par certains petits yachts qui n’hésitent pas à passer à fond entre les îlots. Saint-Trop n’est plus très loin !

Point 6: Les secs de Camarat

Que dire sur ces secs, si ce n’est que les dentis peuvent être très gros et les liches énormes.
Les agachons par contre ne s’effectuent que très rarement à moins de 20 mètres.

Les digues du Mourillon

MétéoDigues mourillon

Les vents dominants sont les régimes d'ouest et d'est. Toutefois, si les digues restent accessibles par vent d'ouest (Attention aux planches à voile quand même !), par largade d'est, la houle vient s'écraser sur les digues, attention de ne pas vous retrouver drossé sur les rochers !

Accès

Mise à l'eau :
Port Marchand

Si vous décidez de partir à la palme, vous avez le choix de vous garer sur le petit parking du fort saint-louis, ou biens sur le grand parking des plages du mourillon.
Quand vous arrivez à toulon, prendre direction les plages pour arriver sur la corniche Frédéric Mistral.

Description

Les digues qui protègent les plages du mourillon sont constituées de gros blocs, qui descendent jusquà 7-8 mètres de fond. Ensuite le fond est de nature sablo-vaseux, parsemé ça et là de touffes de posidonies. Les digues étant généralement assez grandes et uniformes, il est assez difficile de se cacher donc d'y pêcher. Vous privilégierez ainsi les pointes des épis en agachonnant en retrait, avant d'avancer en indienne le long de la paroi. Le mieux est quand même de longer la digue en vous collant au pied de celle-ci afin de vous cacher des quelques sars qui jouent dans l'écume.
Vous vous attarderez vers le pluvial, qui amène son lot d'eau douce, car vous pouvez y croiser des loups ou mulets qui tournent autour. A la bonne saison, vous pouvez aussi y effectuer quelques belles pêches de seiches, c'est là que j'y ai fait mes plus grosse.
Le meilleur moment pour y aller c'est l'hiver avec un peu de vent d'est. L'activité humaine y est alors réduite, et vous ne risquez pas, ainsi, d'y rencontrer trop de pêcheurs à la ligne qui y foisonnent à la belle saison.
L'intérieur des digues n'est pas interessant. En effet, il y a souvent moins d'un mètre d'eau à cette endroit !
Ce site peut-être interessant pour les débutants, où pour le coup d'hiver quand on n'a pas envie d'aller trop loin, et puis la voiture est proche.
Toutefois, vers la fin des plages du mourillon, côté centre de voile, sachez que de très gros loups y ont été pris....
A tenter avant que les activités du club de voile démarre le matin !
Mais chut, je ne vous ai rien dit !
Ensuite commence le cap-brun, et la batterie-basse, mais là, cela sera l'objet d'une autre fiche !

L'ecueil du Nidan

Météo

Impraticable par vent d’est, protégé par Mistral  Le nidan

Accès

Mise à l'eau :
  • Petit port de la Madrague
  • port des salettes
  • port du niel

L’accès se fait à partir de Hyères, prendre direction l’Almanarre, route du sel et enfin la madrague. Là, arrivé au port, prendre en face un petit chemin de terre juste avant le restaurant " la bouillabaisse ".
Se garer sur le petit parking de la Darbousière et continuer à pied jusqu’à la plage de la table ronde (300 m en descente, gardez des forces pour le retour !)

Description

Un parcours côtier vous permettra, si vous le désirez, de chasser à trou quelques sars, sinon foncer sur l’écueil, but de votre visite.
Ce site retient particulièrement loups, mulets, sars et quelques grosses liches.

Il ne faut pas hésiter à épouser l’écueil pour une pêche à l’indienne ou à l’agachon tout contre l’écueil. Au large de l’îlot, un beau madrépore avec de belles failles peut vous réserver quelques belle surprises, ainsi que face à l’îlot, côté terre, qui sert de refuge au loups et aux sars quand la mer est quelque peu agitée.

Enfin, il existe un endroit ou vous pourrez apercevoir des dentis, gros poumons exigés...
template joomlatemplate joomla gratuit
2017  Spearboy   globbers joomla templates