Fixer un caisson sur un fusil

ImageSans être bricoleur j’ai pu réaliser un support pour y fixer mon caisson et le placer sur le fut du fusil , j’ai trouvé pas mal d‘infos sur le net et sur les forums de Spearboy.

Donc j’ai fait découpé une plaque d’alu de 25 cm de long sur 20 cm de large ( cela dépend du caisson bien sûr) et dans le sens de la longueur j’ai placé mon caisson .
Il a la particularité d’avoir une règle en inox en dessous qui sert pour y fixer des poignées et des accessoires style projecteurs .

J’ai utilisé les trous pour les vis déjà existants.
Ensuite j’ai acheté des colliers d’électricien pour tube de 32 mm car le 28 mm n’existe pas et je les ai fixés tous les 5 cm environ sur la longueur de la plaque avec des boulons inox . Pour que cela tienne sur le fut du fusil il faut rajouter un à deux tours de scotch d’électricien avec les mêmes espacements que les colliers comme, quand on clippe le système sur le fut il suffit de le faire glisser pour que cela tienne .

Image

Ce qui est pratique c’est qu’en pré-équipant plusieurs fusils on peut passer très rapidement d’un fusil à l’autre .
Pour équilibrer l’ensemble j’ai été obligé de rajouter 2 plombs de 1 kg en dessous . Ils sont entourés d’un scotch très résistant et très collant et fixés au milieu . Mon caisson contient beaucoup d’air mais ce ne sera pas le même équilibrage en fonction du caisson . En tous les cas c’est neutre sous l’eau et la gêne est minime .
Enfin, le caisson est fixé avec un peu d’angle pour que la flèche soit dans le champs de la caméra .

Image

Fabriquer une ancre de bouée

Voici une ancre facile a réaliser :

Materiel Image

* un tube de plomb de 30 mm de diamètre , longueur 26 cm
* une tige inox faite avec un accroche poisson circulaire longueur 48 cm

Description du bricolage


1) Aplatir le tube en gardant un passage pour la tige et enfiler la tige à l'intérieur .
Image

2) Cintrer l'ensemble en préservant un coude assez large .
Image

3) Raccourcir le tube si besoin et faire la finition avec râpe et marteau .
ImageImage

4) Le mousqueton de la bouée ou de la planche trouvera tout naturellement sa place ainsi que l'ancre qui viendra se loger à cheval sur la ceinture .
Image

vous apprécierez je suis sûr sont côté pratique et sécurisant .
Son poids de 500 à 600g est suffisant et ne rajoute pas grand chose au plombage total .
De plus , le mousqueton peut facilement rejoindre l'arbalète pour sécuriser aussi le matos en cas de grosse prise .
Sa position entre deux plombs sur la ceinture la rend largable a tout moment sans pour autant risquer de la perdre et rend la traction de la bouée ou de la planche plus souple , car faisant effet d'amortisseur avec la ceinture.

Conclusion


A plus !

Construire son fusil bois by mat

Bon, pourquoi j'ai voulu faire un fusil en bois?
un vieux rêve, un besoin de prolonger la passion que j'ai de la mer à travers un objet et en l'occurence un fusil en bois fait de mes propres mains pour qu'il soit unique et surtout pour me faire plaisir.


I/ Découpage et mise en forme du fût

ImageLe choix du bois : NYANGON pour moi mais on peut en utiliser d’autres…
a. Débit à la machine d’un tronçon brut de 70mm x 40mm
b. Division de ce tronçon à la machine en 2 morceaux égaux (35mm x 2).
c. Ensuite mise en place de micro-mortaise en contreplaqué 3mm au début, au milieu et à la fin du tronçon. Ces micros mortaises sont en fait des inserts en contreplaqué très fins permettant un assemblage parfait des pièces.
d. Inversion des morceaux pour le collage (fils du bois en sens inversé) pour une résistance optimale et collage à la colle polyuréthane avec serre-joints (3 jours dans un endroit sec et tempéré)
e. Façonnage des inserts sur les tronçons encoches sur l’un et inserts sur l’autre (Encoches et micro-mortaises).
f. Confection de la rainure centrale (guide flèche) avec une rainureuse, une défonceuse ou une toupie.

Après le travail se fait à la lime électrique et à la râpe à bois pour donner la forme « spécifique » du fût, c'est à dire une forme de losange étiré (vus de dessus). Une fois le travail effectué, il vous faut arriver aux dimensions suivantes :

* tête : 25mm
* 60mm au plus large au centre du fût
* Devant de crosse : 40 mm
* Et 30 mm d’épaisseur


II/ Découpe pour la cassette

ImageLe découpe mesure 25mm x 110mm pour une cassette Marc Valentin.
Mais vous pouvez utiliser un autre système de K7, inox par exemple en vente chez teak-sea, dapiran ou autre...
La découpe est pratiquée à l'aide d'un ciseau à bois. Attention, travail méticuleux car il faut garder l’axe de la flèche au niveau du guide intégral

III/ Conception de la crosse

ImageDans le reste du bois précédemment coupé avant collage, 110mmx40mm, dessiner une crosse (moi j’ai pris le modèle valentin N°6) découpé dans la masse avec une scie la forme générale .
Après avoir découpé grossièrement la crosse, lui donner sa forme sans chercher à « peaufiner », ce travail se fera après.
Il faut donc la fixer sur le fût avec une mortaise plus épaisse et de la colle polyuréthane.
Insérer une mortaise au centre et dans le fut et collage identique que pour le fut avec en plus insertion d’une vis en inox de l’intérieur du fut.
et travailler ensuite en fonction de sa main avec une râpe à bois et papier verre jusqu’à obtenir la forme et la prise en main souhaitée.
Après collage et travail de la crosse


IV/ Confection du talon

Je l’ai réalisé avec le reste du bois prévu au départ pour le fut donc dans sa largeur d’origine, 70mmX40. je l’ai fixé à l’arrière du fût avec des micro mortaise sur toute la largeur du talon et la colle polyuréthane (utiliser des cales et un serre-joint) et ensuite donné sa forme définitive : 60mmX55mm.


V/ Passage sandows & entaille pour passe-fil


ImageTROU DIAMETRE 22MM (1) et travaille à la queue de rat (râpe ronde) pour donner la forme du passage du sandow et légère entaille (2) pour passage du câble ou cordelette (dyneema).
Attention de bien accentuer la forme au niveau du sandow en position chargé, le trou est légèrement « ovalisé » pour permettre au sandow de trouver sa place.
Voilà, à ce stade, votre fusil à sa forme définitive, fut + crosse et découpe.

VI/ Le Pontet

ImageIl faut désormais s’atteler à la confection des pièces en inox pour le pontet, le largue fil et la tête de flèche.
Ces pièces sont découpées dans de la tôle inox de 2mm, à plat à l’aide d’une scie sauteuse, bien calé sur un établi.
en fonction du type de cassette que vous aurez choisi de monter il vous faudra adapter une forme de pontet adapté à la gachette. Après, percage et vis inox.


VII/ Le Largue-fil


ImageAprès avoir pris les côtes nécessaires en fonction de la largeur du fut, création d’une pièce type valentin. J’ai dessiné la forme sur la plaque en inox, à plat sur le modèle d’un valentin mais en tenant compte du fut en bois et de sa forme spécifique. Ensuite j’ai plié cette pièce à l’étau méticuleusement, sans forcer et en gardant l’arrondi d’angle. Une fois la pièce réalisée, il faut la positionner sur le fut et travaillé le « passage » à la râpe à bois fine afin de bien laissé le passage pour le déclenchement.


VIII/ La tête de flèche


ImagePrendre les dimension de la tête fusil dans sa largeur en bout de fut et réaliser un pièce qui servira de support de flèche et de passe fil selon la figure ci-dessus.
Voilà en gros ce que ça donne en dessin avant travail et à plat. Ensuite il faut travailler à la lime pour arrondir les angles, percer les trous, un pour la vis de fixation , l’autre pour le passage du passe fil en inox réalisé avec de la corde à piano .
Donc une fois que vous avez réalisé cette pièce, bien finie et bien travaillée, il faut « mater » le bout sur un tube en fer arrondi à l’aide d’un marteau et taper longuement jusqu’à obtenir l’arrondi pour la flèche.


IX/ Ayé, c'est fini !

Voilà le plus dur est fait. Vous montez votre cassette, vos pièces, la flèche et vos procédez au réglages définitifs en reprenant certaines pièces et en étant très méticuleux. Faites ensuite les tests de tirs nécessaires aux derniers réglages.

Une tête de fusil originale

A/ Description du matériel

  • Boulons inox de 5Image
  • Ecrou nilstop de 5
  • Rondelle plastique (nylon)
  • Rondelles inox de 5
  • Cosses inox
  • Vieux obus (alu ou plastique) pour récupérer les bagues
B/ Le Matériel
  • perceuse à colonne

  • Taraud de 5 + tourne à gauche

C/ La fabrication

Image1- Récupérer les bagues du vieil obus et Tarauder à 5 (si les bagues sont en alu)
2- Tarauder les cosses inox à 5 (dans la partie que sert normalement au sertissage)
3- Assembler les cosses inox avec les bagues en boulonnant le tout (grâce aux 2 filetages précédemment effectués)
4- Percer la tête du fusil à l’endroit opportun ( ni trop haut ni trop bas bas de manière à ce que les sandow travaillent dans l’axe de la flèche et du fût)
5- Assembler le tout avec un boulon en inox et les rondelles en plastique en faisant attention à ce que :
a. Les cosses en inox ne touchent pas le fût
b. Les cosses en inox soient en appui sur les rondelles en plastique de manière à réduire les frottements
c. L’écrou final (nilstop) ne soit pas serré de manière à permettre à la tête de tourner autour de son axe de rotation.
Le tour est joué.

D/ Avantages / Inconvénients
Avantages :
  • Image Les sandows ne frottent plus sur le fût, réduisant donc les frottements au moment du tir et permettant de gagner en puissance

  • Les sandows travaillent dans l’axe de la flèche et du fût permettant d’exploiter pleinement leur puissance. Sur le montage classique (fût percé pour le passage des sandows) le trou est plus bas que la flèche, obligeant le sandow à travailler non pas linéairement, mais avec une résultante vers le bas qui plaque la flèche sur le fût et diminue la puissance

  • Pouvoir utiliser des sandows et obus du marché (les sandows monobrins et les obus qui vont
    avec ne sont pas encore très facile à trouver)

  • La visée reste dégagée comme sans la tête

Inconvénients :
  • Alourdit un peu la tête du fusil. Dans mon cas j’avais une flottabilité un peu trop positive, et cette tête m’a permis de la compenser.

Fabriquer une K7 titane

ImageCette réalisation a germé suite à de longues discussions avec mon ami Paul chasseur de bar exclusif en Bretagne sud.
Les conditions sont rudes : La visibilité souvent réduite, le courant souvent violent, les myriades de plaisanciers, de jet-ski qui vous passent parfois au dessus et surtout les innombrables chasseurs souvent inexpérimentés font que le bar d’été est particulièrement méfiant voir hystérique.
Dans ces conditions le tir doit être rapide, instinctif, sans période de crispation sur la poignée.
Le déclenchement doit donc, comme pour les armes de tir sportif, être ultrasensible sans pour autant rendre l’arme dangereuse, et supporter la tension des gros sandows noirs car nous cherchons ( c’est notre option ) une vitesse initiale maximum pour nos flèches en titane de 7mm par140.
Les mécanismes que nous utilisions ont tous été trafiqués en réduisant la longueur de la gorge d’échappement de la gâchette. Et c’est ainsi que mon ami a été victime d’une fracture du sternum par une échappée intempestive du mécanisme usé par une saison intensive.


Principe du mécanisme

ImageIl est inspiré de la gâchette Riffe® (Ph 1)
L’idée est de diviser par deux la course de la gâchette(Photo2) tout en rendant le système auto bloquant ce qui va permettre de diminuer la profondeur de la gorge.

Comme on le comprend, plus on tire fort, plus on coapte la « mentonnière » sous la queue de détente.( Photo3) (Photo4).
Au niveau du doigt, le déplacement est d’environ 3mm.
ImageImage

Réalisation

Le titane (TA6V) a été choisi pour la confection du mécanisme car il possède des qualités remarquables : Il est léger, inoxydable et quasiment inusable si l’on prend soin de provoquer une oxydation thermique des zones de glissement. De plus j’ai toujours bourré mes cassettes de graisse Belleville® ce qui diminue l’usure et augmente la sensibilité ;
Il a été acheté à un distributeur de métaux pour la médecine
Pour information, 2 chutes de 350 x 15 x 6 mm et une de 555 x 60 x 1.4mm ont coûté forfait port etc. .. 23€.
La contre gâchette a été réalisée en fil de titane de 3mm (Broche médicale de récupération), l’axe est un cylindre titane de 8mm( tronçon de tige pour flèche)
Les axes sont en titane de diamètre 4mm (récupération médicale) mais l’inox peu parfaitement faire l’affaire
De même la cassette peu être réalisé dans de la plaque inox de 1mm et stratifié selon ma méthode.

Certains pourraient craindre d’affronter l’ usinage du titane mais il faut se procurer des outils adaptés et ça se coupe très facilement en utilisant : un lubrifiant adapté c’est « imperatif »
Les lames de scie bi métal spéciales, les forêts au carbure de haute qualité et le lubrifiant ont été achetés chez une distributeur d’outils pour professionnels.
La précision requise est accessible à un amateur pour peu que l’on prenne sont temps. Les périodes d’ajustement à la lime sont facilité par le lubrifiant (sans lui les outils sont « flingués et très peu de temps » et le fait que l’on avance doucement permet de respecter les côtes très facilement
Il faut percer avant de découper
Utiliser une colonne avec étau, un forêt de centrage et il faut percer a vitesses lentes lubrifier impérativement les forêts et la scie
Image Attention quand ça fume ou que ça crisse il faut arrêter de percer et lubrifier.
A la fin présenter les surfaces de frottement a la flamme du gag pour provoquer une oxydation qui améliore le glissement.
La plaque de titane ne pouvant être pliée sans rompre, la cassette a été réalisée en 3 parties maintenues par une stratification d’un kevlar 200gr m2 et de deux carbones 120 gr M2
Pour stabiliser la flasque supérieur il faut pratiquer deux petites queues d’aronde de chaque côté et coller à l’Araldite®
On utilisera une cale de bois dur de 10mm d’épaisseur entouré d’un polyane pour démouler qui maintient la côte des 2 flasques latérales (10mm)(Ph6)
La stratification a l’époxy s’effectue sous une presse réalisée avec une tôle d’alu épaisse et des serre-joints en métal serrés à fond

ImageL’excès de résine et évacué a travers un tissus d’arrachage
Le perçage se ferra avec précision la cassette solidement fixée dans un étau
Il est impératif de faire une montage à blanc sur une petite planche de bois qui vas permettre de bien ajuster la position de l’axe de la queue de détente par rapport à l’épaisseur du talon de le flèche.(Ph7)
Puis quant tout est parfaitement ajusté fabriquer un masque de perçage en bristol.
Le ressort est de fabrication maison en inox à ressort de 5 dixièmes (Ph 8,9)

Résultats

C’est réellement époustouflant car on a enfin une sensation de déclenchement mental. Il faut bien sur ne pas être fébrile. Mais l’effet est au contraire de permettre une relâchement plus profond ce qui rassure le poisson et facilite son approche.
Pas de crispation donc pas de champs électriques et pas de mouvements perceptible par la proie.
La cassette a été montée dans un fût a guidage intégral de 920mm en RED CEDAR stratifié carbone équipé de deux sandows de 270 x 20mm avec cordelette (pour diminuer la traînée) armés par une poignée maison.

ImageImage 

template joomlatemplate joomla gratuit
2018  Spearboy   globbers joomla templates